Mon appel du 18 juin 1998 .... case prison !!

Pour parler de tout ce que vous voulez
Julien Graugnard .

Re: Mon appel du 18 juin 1998 .... case prison !!

Messagepar Julien Graugnard . » lun. 29 juin 2020 18:05

BenDenturo a écrit :Un jour , un patient me ramène un petit fascicule qu'il avait retrouvé dans sa famille par le plus grand des hasard, avec pour titre : LE DENTIER CET OBJET DE SCANDALE ..... écrit dans les année 60 .... un illégal de cette époque témoignait déjà sur la collusion de la justice et de dentistes ... demain je le mettrai en ligne, ça vaut le coup .
Bonne soirée .

Braves gens ne faites pas attention aux posts ignobles de julien Graugnard , nous les effaçons régulièrement, nous continuons de nous excuser pour ce dérangement .

Posts ignobles postés par Benhaim lui même qui a usurpé mon identité. Je m'excuses auprès des deux lecteurs de ce forum, pour info la CNIL a été saisie aujoird'hui, demain une autre étape :
Une étata une étata une étapette . :give_heart:

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 982
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: Mon appel du 18 juin 1998 .... case prison !!

Messagepar BenDenturo » mar. 30 juin 2020 16:22

Voici, voila, comme promis le témoignage d'un illégal des années 60 .... lisez le attentivement ..... faites cet effort ... vous comprendrez pourquoi je dis que le Webinar est une histoire lamentable de prothésistes invisibles ... et qui le resteront !!!

S.A ROGNON

OBJET DE LUXE MYSTERIEUX
LE DENTIER CE SCANDALE
Précédé d'une lettre ouverte


Ce vendredi 19 mai 1961 .

A monsieur x …..



Humilié périodiquement par la perquisition de mon domicile et de mon atelier, sans cesse prévenu inculpé, ridiculisé et condamné par les tribunaux.
Si vous êtes satisfaits de cette réputation ignoble et intolérable dont je fais l'objet : Sachez que pour ma part, je n'aime pas beaucoup ça .
Cette '' crapule '' que je suis demande donc à tous ceux qui s'imaginent avoir le monopole de la vacherie ou de toutes les vertus, de bien vouloir l'excuser de cette désillusion .

Que je sois peintre du dimanche avec ou sans talent et habitué aux tribunaux ,

que je confectionne un dentier à ms proches pendant qu ces '' génies '' de dentistes négligent le '' bel art '' qu'ils jalousent tant pour faire leur salon de peinture à Paris, cela ne change rien, mais ce qui est regrettable et grave : c'est que vous avez osé jouer avec la vie d'un homme qui a pleinement conscience de son devoir et de ses actes et dont la patience est à bout .

En conséquences d'une telle situation, il est possible que la vente de mes toiles ne suffisent plus aux besoins de ma famille . J'envisage donc l'ouverture éventuelle d'un laboratoire de prothèse .

Ne riez pas en pensant que votre '' complaisance '' à tous dédaigner pendant la période tragique de mon existence ; mes nombreuses sollicitations  .

Bon gré, mal gré, le travail que je suis capable de signer , en offrant gracieusement à chaque personne exigeant ma signature un deuxième appareil , celui ci réalisé par mon procédé permettant d'obtenir d'après l'original autant d'exemplaire désirés pour la modique somme de dix nouveaux francs l'unité .

A mon sens cet avantage agréable offrira au public un choix facile à faire .

Pour un dentier de ce genre accompagné de son pareil, je vous demanderai la somme extraordinaire de 60 NF . Je sais que vous trouvez déjà ce prix abusif et presque illicite auprès des prothésistes , mais voyez cependant le beau bénéfice réalisable en le revendant de 30 à 50 000 anciens francs et plus .

C'est alors que je constate que le montant de mes quatre condamnations
ne représente pas grand-chose pour votre syndicat, mais une espèce de bagne pour le '' criminel '' que je suis . Si ça vous amuse, je demeure votre très dévoué …

Au fait, que me reprochez vous exactement ?
De porter trop facilement secours aux pauvres gens ou de refaire ce que certains considèrent comme un chef- d'oeuvre ?
Alors faites en sorte que personne n'aie besoin de moi jamais , voulez vous ?
Et je vous abandonne le plaisir et la gloire .

Quelqu'un n'a t' il pas dit :

si il n'y a pas le code pénal de la justice, il y a aussi celui de ma conscience, et je préfère être un condamné qu'un lâche ….



S. A . ROGNON .

P.S. - Relire '' l' Est Républicain «  du 5 avril et du 20 mai 1961 .
( ici se replace le titre en gras )

OBJET DE LUXE MYSTERIEUX


Si la bienveillance de notre monde organisé accorde parfois l'illusion de payer un dentier 20 % seulement de son pri


LE DENTIER CE SCANDALE x fort de vente ce qui représente déjà son prix fort , il est amusant de savoir que le reste soit 80 % remboursé généreusement par las Sécurité Sociale, représente simplement le bénéfice du dentiste revendeur .

Je profite pour poser ici la question fort simple à laquelle aucun magistrat n'a jamais répondu : Que doit faire un malade ayant donné une forte somme pour des dentiers inutilisables ?
Je sais que le pauvre type sans défense, en insistant aboutirait aaux frais d'une expertise dont la formule toute faite avec sa phrase magistralement combinée : Conforme aux règles de l'art dentaire , ferait de cette victime le désespéré que j'ai souvent rencontré ….

Voilà qui arrange bien les choses, mais ne serait ce pas plus simple encore de passer outre cette légalité chérie ?


Je sais qu'il y a des cas difficiles, mais n'est ce pas là précisément que le monopoleur de cet art devrait se distinguer ?

Il est impossible au prothésiste de reconstituer dans les règles des son Art , une bouche sur son modèle de plâtre, sans avoir cette bouche vivante à sa disposition : et c'est là que commence le phénomène et le drame .

La chirurgie au chirurgien, mais la prothèse au prothésiste .
Tant qu'il n'en sera pas ainsi, l'art dentaire sera un luxe, une fantaisie, une duperie , qui oserait le réfuter ?

Jugez plutôt :

Prix de revient exact d'un dentier de haute qualité revendu 40 00
anciens francs :
- Empreinte ………………… 100  
- Plâtre spécial …………….. 60
- Plâtre ordinaire …………… 10
- 1 plaque de cire ………….. 25
- 6 dents à 150 …………….. 900
- 8 dents à 35 ………………. 280
- Résine …………………….. 125
- Gaz et électricité …………. 30
- Façon, 6 heures à 700
( payons bien )……………… 4200
-Amortissement outillage ….. 50

Prix de revient total ………… 5.780 .

Pour un chef d'oeuvre travail rare revendu des prix énormes – pour un sabot revendu de 20.000 à 25.000 fr

Mais voila ! Pour avoir le droit de porter un dentier en paix dans un pays «  libre « , nous devons nous adresser à l'intermédiaire obligatoire ! ….

L'exemple du jeune homme de cette belle et noble famille de 15 enfants de CHARQUEMONT et de la jeune femme enceinte , tous deux accuses de porter un dentier prohibé , humiliés et traqués par le tribunal de MONTBELLIARD , pour avoir tenter de dissimuler l'auteur de cet '' odieux attentat '' n'évoquent ils pas ce défi si subtilement arrogant.

'' Interdiction absolue d'aller vous même chercher votre dentier chez son fabricant, nous nous en chargerons, et gare à la police judiciaire et
aux tribunaux si vos dents repoussent miraculeusement .

Si vous n'avez pas de fric, restez édenté . Si vous en '' crevez '' cela ne nous regarde pas et si vous avez la chance d'avoir 18 ans, alors, ne riez plus et cachez vous , en attendant l'heure de la délivrance : car vous serez obligé d'y venir, nos prix vous donneront confiance et nous accueillerons vos économies avec véhémence. Une chose
indispensable à la vie, mais voyons ça se paye ! ….

«  Ô sublime logique d'un code de la santé publique !
Ô divine conception de la charité chrétienne et de la prophylaxie !
Hymne héroïque à la liberté ! … « 

N'aurions nous sur cette terre que le droit d'être un salaud ou un imbécile ? Serait ce un sacrilège que de renoncer à la liberté d'être l'un ou l'autre de ce dénaturés ?

Serait ce un crime que d'être un homme entièrement dévoué à la justice, un homme qui, sous aucun prétexte, n'accepte d'être complice ou victime de l'absurde, avec tout ce que cela comporte de lâcheté et de honte ? ….

'' Je pourrais donc dire que cette loi est l'oeuvre de fameux coquins, que la sécurité sociale est incompatible avec elle même comme je pourrai dire aussi que ne jamais payer plus de 10 000 anciens francs le plus beau du monde, sans être complètement fou, Mais tout cela je ne
le dis pas puisque tout le monde le sait déjà et que les uns sont si contents, les autres si dévoués et tout le monde parfaitement docile,
'' voyez vous comme je suis poli '' .

Mais je le dis tout de même : Hourra ! Aux glorieux candidats et élus perpétuels de l'ordre de la cornichonnerie, dont le symbole sacré représente tellement bien la dignité humaine ! ….


S . A . ROGNON .
A Montbelliardot par le Luhier
Doubs


Tous droits réservés


………………………………………………………………………………………

Vous avez bien lu ?
Vous avez bien compris ?
25 ans avant que je ne me révolte et dénonce le lobby dentaire ainsi que conditions d'exercices de ma profession, il y avait un déjà un résistant un homme qui déjà dénoncé le monopole honteux de ces voyous de dentistes à ses risques et périls !

Sans le savoir, en 85 ,j'avais repris toute son argutie, toute sa révolte …. pour aboutir au même résultat , se faire assassiner médiatiquement et financièrement par les cornichons de la dentisterie soutenu par une justice de classe .
Sauf qu'aujourd'hui, les juges classent les plaintes des dentistes et laissent les preneurs d'empreintes sévir tranquillement, se plaçant sous la houlette de la CEE qui oblige le France à appliquer le directive sur les qualifications professionnelles qui impliquent le fameux transfert de compétences .

Tout était dit ! Tout ! Tout ! Tout !J'vous dirai tout sur les dentiers! ( air connu ) Ho ! Pardon cela m'a échappé !!!

J'ai effectué quelques recherches, je n'ai pas trouvé de trace de cette affaire dans le journal '' L'Est Républicain '' que j'avais contacté, rien dans la '' Gazette du Palais '' , j'ai retrouvé une sœur de ce monsieur, qui au téléphone m'a demandé de la rappeler plus tard ( elle était au chevet d'une autre sœur en fin de vie ) , puis le temps à passé , j'ai perdu les coordonnées, plus personne ne m'a rappeler ajoutez y les multiples plaintes des dentistes, 4 mois de bracelet électronique ….. ceci , cela ….. et j'en suis est resté là !

Le client qui m'a apporté ce petit brûlot , m'a expliqué que ce prothésiste rebelle fabriquait directement les prothèses, soit en faisant des duplicatas soit en les concevant pour la première fois .
Pour se faire payer, son astuce était de vendre les tableaux qu'il peignait lui même, et en prime il faisait gratuitement le dentiers .

Inutile de préciser que ce brave homme , ni un salaud ni un imbécile s'est fait massacrer par la justice et par ces voleurs de dentistes .
Plutôt que d'être lâche il s'est battu !

Vous aurez compris qu'à cette époque, la justice punissait lourdement les clients de ce prothésiste !!! De nos jours la police se contente d'interroger nos clients , elle ne les poursuit plus pour complicité d'exercice illégal !

Tolard ;

Re: Mon appel du 18 juin 1998 .... case prison !!

Messagepar Tolard ; » mar. 14 juil. 2020 16:16

Voici encore un extrait de mes vacances aux baumettes, une épisode bien triste, vu qu'il s'agit de la vie d'un homme broyé par la justice !


SUICIDE A LA 40 / 73 :

En regagnant ma cellule , j'avais un nouveau locataire !
Certainement encore un cadeau de cet enfoiré de directeur .
Hola ! Madame la belette 
Que l'on déloge sans trompettes ,lui dis je !
Ce qui eut le don de tout de suite détendre l'atmosphère et de faire connaissance .
Alors que je pensais finir mon temps seul et peinard on me refilait encore un compagnon , un voleur presque romantique cette fois ci !

Qui donc était mon nouveau ''vendredi '' ?
Un truand ! Ho, pas un chef de gang, pas un Al Capone ni un Corléone , non, un employé subalterne, une petite main indispensable à la truanderie dirais je ; il était le membre qui dans un casse s'occupait de la logistique !
La logistique ?
Voui , la logistique, un logisticien , bien mieux que dans un roman ou que dans un film , et ça je n'ai pas pu l'inventer, je vous prends à témoin :
Un supertruand monte et finance un gang, quand il a mis son plan au point, il recrute, il recrute les chauffeurs qui feront aussi la ventouse, les ingénieurs les braqueurs les seuls a avoir des armes , les complices à l'intérieur de la banque à braquer ainsi qu' a l'extérieur le ou les flics complices, car le rêvez pas, sans une équipe pareille , ne soyons pas dupes , impossible de faire et de réussir un casse, un braquage ou un holdupe .

Dans le cas que je vous relate tel que cela m'a était raconté, en tout premier il faut trouver le ou les pigeons à l'intérieur de la banque, un employé ou son directeur .
Comment devient on un banquier pigeon complice d'un casse ?
Bonne question ! Le '' Clooney '' en chef est toujours un type super intelligent bon psychologue et bon meneur d'hommes, il cherche il observe, il fait le chien policier, il suit des pistes, il enquête, il se renseigne discrètement sur le personnel, il note, …. il a tout son temps …. en premier il lui faut un financement , il va le trouver tout simplement en mettant un petit employé ou un cadre dans une situation indélicate qui va en faire la victime d'un chantage ( ça c'est dans notre cas, il arrive le plus souvent que ce soot dans le staf de la direction qu'il recrute le ou les complices éventuels) .
Notre chef , dans cette histoire vécue, trouve son pigeon, un simple employé qui ne s'attend pas du tout à ce qui va lui arriver .
Une fois la victime repéré et choisie, c'est parti, un complice vient et ouvre un compte avec de vrais faux papiers, il se fait passer pour un entrepreneur ce qui est le plus facile pour obtenir la confiance d'une banque .
Il dépose une somme considérable qui deviendra ensuite à chaque fois de plus en plus conséquentes et qui feront des petits jusqu’à obtenir par ruse le financement de l'opération .
Ensuite rapidement, il retire par exemple 1500 euros le jeudi …. et reviens le mardi d'après en déposer le double .
Ce manège dure deux ou trois mois, ensuite par ''hasard ''le client croise l'employé de banque, l'invite à boire un coup, puis il emmène l' employé de banque à lui demander comment il fait pour prendre 2 000 euros le jeudi pour en remettre 5 000 le lundi suivant .
Le complice fait alors le confident, il explique qu'il joue en bourse parce qu'il a des tuyaux par son beau frère qui travaille à la Bourse, rien d'illégal, net d'impôts, puis il propose à son pigeon d'essayer et de lui confier un petite somme, disons 500 euros, le pigeon joue le jeu et 4 jours après le truand lui rends sa mise de fond plus 500 euros !
Ensuite, vous avez compris, l'employé rentre dans le jeu en confiant des sommes de plus en plus conséquentes, appâté, devenu gourmand il mord complètement à l'hameçon !
Petit à petit, l'employé encaisse à chaque opération le double de sa mise ! Puis le piège se referme, un beau matin, le truand vient voir son pigeon , il lui fait miroiter le gros lot !
Un gros tuyau qui peut ramener 20 fois la mise ! Il propose à ce pôvre employé de lui confier une grosse mise …. d'après mon témoin cellulaire il s'était agit de 50 millions de francs …. notre pôvre victime n'ayant pas tout cet argent et ne voulant pas rater ce gros coup, trouve la solution suggéré par l'escroc : il te suffit de prendre de l'argent qui dort sur les comptes de retraités qui ne les surveillent pas tu les prends le jeudi par exemple et tu les remets le mardi d'après, tu triches un peu sur les bordereaux, ensuite tu remets l'argent emprunté, ni vu ni connu, tu prends ta commission , tu empoches le pactole !!!
Notre pôvre couillon se fait avoir,mais qui ne se ferait pas avoir ?
Notre pigeon pique du pognon sur plusieurs comptes pour ne pas attirer l'attention …. puis il attend en rêvassant à une retraite anticipée, les minots en fac , une maison neuve, une voiture neuve ….. mais quand vient le jour d'encaisser …. il est contacté par un autre complice qui lui dit qu'il s'est fait avoir, qu'il et complice ,que si il ne donnes pas les informations nécessaires au casse , il ne touchera pas un rond … et finira en tôle , suite à une dénonciation anonyme .
C'est ainsi que notre '' Clooney '' avait financé son coup !

Ensuite, il y a encore du travail , faut embaucher les chauffeurs, 4 au moins, voler 8 voitures 4 qui feront les ventouses 4 pour le jour J .
8 voitures, 4 seront disposé dans des endroit bien précis aux alentours de la banque visée, plus les 4 qui prendront leur place le jour du hold up !
Puis il y a les ingénieurs maquilleurs carrossiers peintres, avec des gars qui installent des radios réglées sur la longueur d'ondes des poulets dans les 4 voitures qui serviront au casse ce jour là .
Je vais vous faire un TOPO :
Quand des cinéastes filment des scènes de rues, ils ont besoin de place pour garer leurs véhicules, il y a donc des personnes ( en principe des figurants ) qui garent leurs voitures aux endroits stratégiques, le jour du tournage, ils laissent leur place aux voitures de tournage ! On appelle ces voitures des ventouses !
Les truands s'inspirent de cette façon de procéder, 4 voitures volés et maquillées sont garé quelques jours auparavant à des endroits bien précis autour de la banque, puis le jour J ces voitures sont remplacé par 4 autres voitures, ceci pour que personne , habitants du quartier ou flics en ronde ne soit intrigué par des voitures qui stationnerait trop longtemps au même endroit .
Donc les truands ont plusieurs portes de sorties, chaque voiture étant placé de manière à pouvoir s'enfuir dans différentes directions , cela dépend des indications du ou des flics complices, ceux ci ayant donné aux truands la fréquence radio du jours utilisé par la police, de fait les voleurs savent de quel côté se dirigent les flics , ce qui leur permet de s'enfuir dans la direction inverse .
Ce sont ces préparatifs qui sont baptisé LA LOGISTIQUE .
C'était le boulot de mon nouvel ami , chercher les chauffeurs, les voleurs de voitures, le carrossier qui repeint le voitures, change les plaques minéralogique, les électriciens qui installent les radios .
Manque plus que les informations fournies par le pigeon qu'il soit l'employé ou le directeur de la banque, le jour ou le coffre est archi plein, le jour dans cette histoire ou il y avait plus de 500 millions de francs -( en billets usagés ) !
Le coup ayant réussi , reste à vous raconter la suite de ce récit qui rattrape la fiction : comment mon témoin s'est fait « «  choper '' !

Le jour ou le logisticien lupiniste s'est installé dans ma cellule, bizarrement , il n'avait pas de bagages ! Il venait d'être '' muté '' ,depuis Paris il avait fait le voyage menotté au filet du porte bagage d'un compartiment SNCF , voyage debout, sans boire , sans manger !!!
La gentille police qui défend les braves gens avaient pour mission de le faire craquer et ne l'emmener à parler, à dénoncer ces complices .
Ce n'était que le début de son calvaire tolardien ; plusieurs fois il a subit me même sort, en y ajoutant quelques bons interrogatoires, le gars était fourbu , crevé, plus une seule idée en place, deux fois on est venu le chercher en pleine nuit pour un petit voyage, une confrontation, en dehors de tout cadre juridique apparemment .
Il ne m'avait jamais dit à combien d'élever sa part, mais elle devait être assez importante, il avait acheté des parts dans une boîte de nuit mais surtout, il avait donné une grosse part à des membres de sa familles, des artisans qui ont pu s'installer à leur compte ! C'est ça qui a mis les flics sur sa piste .
Je vais me suicider me dit il un matin, je vais craquer, je ne sais plus ou je suis ….. il avait peur de passer les prochaines 30 années à venir en tôle , surtout que c'était un haut alpin, il me parlait de ses montagnes, sa flore, ses odeurs, de ballades au clair de lune… il aimait véritablement son pays d'origine ; je lui ai dit que si il était resté honnête il ne serait pas là, il répondait qu'il était un faible, qu'il s'était laissé entraîner , que d'avoir beaucoup de fric vous couper du petit peuple, qui à du mal à finir les fins de mois, aussi qu'il aimait faire la fête !
Je n'ai pas beaucoup pris au sérieux son suicide, j'avais tort !
Ayant , enfin obtenu une permission de sortie ( que je demandai depuis 4 mois ) , le soir en rentant, il avait essayé de se pendre, il avait la cicatrice de sa tentative sur le cou !
Je l'ai raisonné, t'as une femme , une fille … penses à aux eux ….
_ justement c'est à eux que je pense, tu sais pas ce que c'est pour ceux qui sont dehors, les procès, les visites au parloir, les changement de cellules, les déplacements, le fric a envoyé pour améliorer mon ordinaire …. une fois mort je libèrerai toute ma famille de ces épreuves !
Une vision qui se comprend, mais je ne suis pas d'accord, il faut que tu vives pour les tiens , pas que tu meures !
Comme ma sortie approchait, j'ai fait comme tout libérable, je sortais en promenade pour '' récolter '' des courriers de prisonniers ne voulant pas que vaguemestre en prennent connaissance, j'en profitai pour prévenir les matons sur les tendances suicidaires de mon codétenu tout en leur confiant une lettre pour alarmer mon ami le directeur .
Toujours obsédé par l'idée de se suicider, sa nouvelle décision se basée cette fois ci, sur la certitude que les flics le feront craquer et '' qu'il lâcherait le morceau, comme on dit dans les romans et dans les films !
Que s'il dénonçait ses complices, ceux ci lui ferait la peau même en prison, à lui et à sa famille, que le seul moyen était de disparaître à jamais !
Je mettez encore les matons au courant de la situation, je leur laissai un nouveau courrier !!!
Je suis sorti un jeudi …. le vendredi soir, aux informations sur la 3 régionale , une simple information lapidaire : suicide à la prison des Beaumettes, un détenu s'est pendu dans cellule .
Un drame qui n'émeut pas la journaliste, un suicide en prison ou le récolte des premières tomates, pour un journaliste c'est du pareil au même : une information à dire et redire sans émotion ….
Alors que dire, qu'il y a eut non assistance à personne en danger de la part de la prison ? Que la surveillance n'a pas était faites comme il fallait ? Qu'il a était poussé à bout ? Qu'on aurait dû le mettre à l'infirmerie ? Oui je le penses et je le dis, mais que pouvais faire ? Porter plainte contre le directeur des Beaumettes alors que j'allais repartir à zéro, sentimentalement, professionnellement, financièrement avec encore toujours mon combat contre la voyoucratie dentaire à continuer !
Je n'ai rien fait, j'ai essayé tout de même de trouver sa famille sans succès, puis la vie a repris son cours .. je garde de lui et de ce drame une simple et belle lettre trouvé dans mes affaires bien plus tard , une lettre dans laquelle il me disait tout son amour pour sa famille, pour son pays et comme conclusion qu'il avait attendu ma sortie pour passer à l'acte ne voulant pas que ce soit moi qui le trouve pendu dans la cellule .
Plus tard par hasard en rangeant mes «  souvenirs «  de prison j'ai trouvé , écrit sur un bout de carton, une lettre de ce bave gars !!!
……………………………………………………………………………………………………..
Voilà triste histoire , on ne peut pas oublier !!!


Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité