Mauvais dentiste ?

Pour parler de tout ce que vous voulez
Ami

Mauvais dentiste ?

Messagepar Ami » sam. 12 oct. 2019 07:31

Il y a tout de même quelques mauvais dentistes , non ? Qu'en pensez vous ?

TAUX DE SINISTRALITE

Une relative stabilité depuis trois ans

En 2018, 9% des chirurgiens-dentistes ont fait l’objet d’une déclaration de sinistre. C’est le taux observé par la MACSF qui a comptabilisé 1996 déclarations de sinistres alors qu’elle dénombre 27860 chirurgiens-dentistes sociétaires (y compris le contrat de groupe des CDF).
Si le nombre des déclarations a progressé de près de 30% depuis 5 ans (+9% par rapport à 2017), la MACSF note cependant qu’en 2018, un cinquième des déclarations ont été abandonnées sans suite parce que les informations fournies étaient insuffisantes et non fiables.

« Ces déclarations paraissent traduire une volonté de solliciter un dédommagement de plus en plus systématique à la moindre complication », remarque Patrick Marchand, chirurgien-dentiste conseil de la MACSF.

En mettant à de côté ces déclarations, le taux de sinistralité apparaît « relativement stable » sur les trois dernières années, de l’ordre de 7%.



La répartition des déclarations entre pratique implantaire (19%) et hors pratique implantaire (81%) n’a quasiment pas bougé depuis 2017.

Endodontie : 40% des litiges

Hors pratique implantaire, ce sont les 722 déclarations de litiges prothétiques qui dominent avec plus de la moitié du total des dossiers traités : 551 déclarations dues à des prothèses conjointes (aggravation endodontique, restauration techniquement inadaptée), 137 pour des prothèses adjointes et 34 pour des prothèses mixtes.

Le groupe des complications suite à des actes de soins ou de chirurgie totalise 446 déclarations. On retrouve les problèmes d’endodonties, de suite d’extractions, les allégations de retard ou d’insuffisance de diagnostic, y compris les complications de soins conservateurs, et les complications médicales. Les actes d’orthodontie ont fait l’objet de 74 déclarations.

On note par ailleurs que 39 déclarations ont été faites pour des dommages divers (4 pour coupures tissulaires, 4 pour brulures, 3 pour inhalations, 7 pour ingestions, 2 pour chutes après soins, 10 pour motifs financiers, 3 pour décès imputés à une intervention bucco-dentaire…)

Patrick Marchand attire l’attention sur le fait que l’endodontie apparaît comme l’un des postes le plus à risque.

Une analyse transversale des litiges montre que 40% des déclarations (513) sont liées à des problème endodontiques (complications sous prothèse conjointe pour infections apicales liées au traitement pré prothétique réalisé ou à l’état initial insuffisant non repris, bris d’instruments ou non-conformité de l’obturation à terme sans réalisation de prothèse, faux canaux et perforations radiculaires, dépassements apicaux, etc.), auxquels peuvent être ajoutés les ingestions et inhalations d’instruments d’endodontie.

Implantologie : 303 litiges

Ami

Re: Mauvais dentiste ?

Messagepar Ami » jeu. 24 oct. 2019 07:46

Quelle est la part des dentistes dans ces fraudes ? Avez vous des exemples de fraudes à nous donner ?

7/10/2019

FRAUDE A L’ASSURANCE MALADIE

Les professionnels de santé responsables de 47% des montants détectés

Prestations non réalisées, surfacturation, usurpation de droits… L’assurance maladie a détecté pour 261,2 millions d’euros de fraudes en 2018.
Un montant très légèrement inférieur à celui de 2017. Mais depuis la mise en place d’un pilotage national des actions de contrôle de l’assurance maladie en 2005, les résultats sont en progression avec au total, près de 2,4 milliards de fraudes détectées, stoppées et sanctionnées.

Les assurés représentent plus de la moitié des cas de fraudes et de fautes détectées et stoppées. Mais ce sont les professionnels de santé, qui sont à l’origine de près de la moitié du montant (47,19%).

Pour détecter les fraudes l’assurance maladie a lancé en 2018 quelque 23000 enquêtes et engagé 8500 actions contentieuses.

La CNAM recense 776 plaintes pénales, 180 saisines des Ordres professionnels, 75 sanctions financières et 49 actions conventionnelles.

Anne-Chantal de Divonne
Sur le même thème

Fraude : 270 millions d'euros

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 862
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: Mauvais dentiste ?

Messagepar BenDenturo » mer. 6 nov. 2019 04:27

Un petit nouveau qui rejoint la bande de praticiens de l'art dentaire douteux et plus !
Source France Bleu, Vaucluse, Drôme, Ardèche , 24 octobre 2019 !! Tout chaud !

Valréas, France

Le tribunal correctionnel de Carpentras se penche ce jeudi sur un cas rare, celui d'une quinquagénaire poursuivie pour exercice illégal de la chirurgie dentaire à Valréas (Vaucluse). Sept patients de la dentiste se sont constitué partie civile tout comme les Caisses primaires d'assurance-maladie de Vaucluse et de la Drôme.
Des soins douloureux et pas indispensables

Diplômée d'une université parisienne, la prévenue est bel et bien dentiste mais n'avait plus le droit d'exercer depuis que l'ordre des chirurgiens dentistes l'a condamnée à deux reprises, d'abord à quatre mois puis à trois ans en 2007 et 2015. On lui reproche par exemple d'avoir pratiqué des soins qui n'étaient pas indispensables et d'avoir fait usage de gestes thérapeutiques violents, comme la dévitalisation de sept dents à une patiente qui n'en avait aucun besoin. Il s'agit de soins non conformes aux données actuelles de la science.

Toutes ses victimes étaient bénéficiaires de la CMU, la couverture maladie universelle complémentaire. La dentiste doit répondre d'usage de faux et d'escroquerie. La caisse primaire d'assurance maladie parle d'un préjudice de plus de 70.000 euros. Elle est aussi poursuivie pour exercice illégal de la médecine puisqu'elle a continué à remplir des feuilles de soins après sa radiation par l'ordre.


Sujet remonté par Anonymous le mer. 6 nov. 2019 04:27.


Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 0 invité