Le plan de développement des compétences

Pour parler de tout ce que vous voulez
Invité

Le plan de développement des compétences

Messagepar Invité » lun. 4 mars 2019 09:03

À compter du 1er janvier 2019 le plan de développement des compétences remplace le plan de formation. Il permet aux salariés de suivre des actions de formation à l’initiative de leur employeur, par opposition aux formations qu’ils peuvent suivre de leur propre initiative grâce à leur compte personnel de formation.

la suite : https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/entreprises-et-formation/article/le-plan-de-developpement-des-competences?fbclid=IwAR2orkTmz8u26FgB_J16pXLnr2mR8zken2WEnzg2svveaZ1QCCXy6MXaogg

Protho 1

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar Protho 1 » lun. 4 mars 2019 09:14

Encore une information que nous cache l'UNPPD . Merci les denturos .

trainingdental

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar trainingdental » mar. 26 mars 2019 03:10

Il est vrai que l'information des syndicats sont pas très dynamique, heureusement qu'on en parle partout.

ici on trouve pas mal de choses sans avoir a payer un abonnement:
https://tv.opcalia.com/?profil=1&cid=5b ... dium=email

Ce qu'il faut aussi savoir c'est que c'est devenu une obligation des entreprises car les salariés pourront incriminer leur employeur de ne pas les avoir maintenu au niveau et les prud'hommes vont se remplir.

Cela reste un fait que les prothésistes restent cloués a leur cheville en se disant qu'ils travaillent bien et savent tout, ce qui fait la part belle aux labos d'import qui vont encore prendre plus de marchés a ceux qui ne progresseront pas pour faire mieux que ce qui est fait a l'étranger.

Il est certain que les laboratoires de conjointe ont beaucoup de soucis a se faire car les chinois font aussi bien voir mieux que ce qui est proposé par certains laboratoires, alors pourquoi payer plus cher un travail moins bien fait .
Il faut proposer en France du travail qui ne peut pas être fait a l'étranger et il y a pas de secret il faut augmenter le niveau car la guerre des tarifs moins cher est perdu d'avance.

Invité

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar Invité » mar. 9 avr. 2019 20:28

trainingdental a écrit :Il est vrai que l'information des syndicats sont pas très dynamique, heureusement qu'on en parle partout.

ici on trouve pas mal de choses sans avoir a payer un abonnement:
https://tv.opcalia.com/?profil=1&cid=5b ... dium=email

Ce qu'il faut aussi savoir c'est que c'est devenu une obligation des entreprises car les salariés pourront incriminer leur employeur de ne pas les avoir maintenu au niveau et les prud'hommes vont se remplir.

Cela reste un fait que les prothésistes restent cloués a leur cheville en se disant qu'ils travaillent bien et savent tout, ce qui fait la part belle aux labos d'import qui vont encore prendre plus de marchés a ceux qui ne progresseront pas pour faire mieux que ce qui est fait a l'étranger.

Il est certain que les laboratoires de conjointe ont beaucoup de soucis a se faire car les chinois font aussi bien voir mieux que ce qui est proposé par certains laboratoires, alors pourquoi payer plus cher un travail moins bien fait .
Il faut proposer en France du travail qui ne peut pas être fait a l'étranger et il y a pas de secret il faut augmenter le niveau car la guerre des tarifs moins cher est perdu d'avance.


Merci Training pour cette information, je me suis inscrit pour recevoir leurs informations .
Juste une parenthèse pour vous faire remarquer que malgré tout une majorité de dentistes est habituée à travailler avec des labos de proximité, c'est surtout vrai pour l'adjointe, ces labos verseront obligatoirement dans le direct si ils ont un brin de jugeote et sils ne veulent pas disparaître .
Il ne faut pas oublier que les denturologistes sortent du schéma classique du partenariat dentiste- prothésiste .
C'est sur cela qu'il faut réfléchir, les denturos n'ont plus besoin de ces donneurs d'ordres ce qui élimine de fait la guerre des tarifs moins cher, même celle entre les prothésistes eux même .

proto_siècle_dernier

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar proto_siècle_dernier » mar. 16 avr. 2019 11:40

L’échéance de mars 2020 pour la réalisation des premiers états des lieux des entretiens professionnels est-elle toujours valable, ou bien la loi du 5 septembre 2018 remet-elle les compteurs à zéro ?

N. L. La loi « Avenir professionnel » ne reporte pas l’échéance de mars 2020 pour la réalisation des premiers états des lieux. Ceux-ci consisteront toujours à vérifier que le salarié a bénéficié au cours des 6 dernières années des entretiens professionnels et d’apprécier s’il a :

Suivi au moins une action de formation ;
Acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;
Bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Les modalités d’appréciation de ces éléments pourront être définies par accord collectif d’entreprise ou, à défaut, de branche (qu’est-ce qu’une progression professionnelle, par exemple?) de même que la périodicité des entretiens (tous les 3 ans par exemple), mais toujours dans le respect de l’état des lieux à 6 ans.

Ce qui change, ce sont les conditions de déclenchement de l’abondement supplémentaire correctif du CPF dans les entreprises d’au moins 50 salariés : « lorsque, au cours de ces 6 années, le salarié n’a pas bénéficié des entretiens prévus et d’au moins une formation autre que celle mentionnée à l’article L.6321-2 (…). » Le législateur a choisi ici de recourir à la notion de formation obligatoire pour que les employeurs aillent au-delà de leurs obligations et contribuent au développement des compétences.

L’employeur abonde de 3 000 € le CPF d’un salarié s’il manque à ces deux obligations. Cet abondement correctif est versé par l’employeur à la Caisse des dépôts et consignations qui alimente ensuite le compte du salarié dès réception de la somme (art. R6323-3 du Code du Travail).

Invité

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar Invité » mar. 16 avr. 2019 12:03

proto_siècle_dernier a écrit :L’échéance de mars 2020 pour la réalisation des premiers états des lieux des entretiens professionnels est-elle toujours valable, ou bien la loi du 5 septembre 2018 remet-elle les compteurs à zéro ?

N. L. La loi « Avenir professionnel » ne reporte pas l’échéance de mars 2020 pour la réalisation des premiers états des lieux. Ceux-ci consisteront toujours à vérifier que le salarié a bénéficié au cours des 6 dernières années des entretiens professionnels et d’apprécier s’il a :

Suivi au moins une action de formation ;
Acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;
Bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Les modalités d’appréciation de ces éléments pourront être définies par accord collectif d’entreprise ou, à défaut, de branche (qu’est-ce qu’une progression professionnelle, par exemple?) de même que la périodicité des entretiens (tous les 3 ans par exemple), mais toujours dans le respect de l’état des lieux à 6 ans.

Ce qui change, ce sont les conditions de déclenchement de l’abondement supplémentaire correctif du CPF dans les entreprises d’au moins 50 salariés : « lorsque, au cours de ces 6 années, le salarié n’a pas bénéficié des entretiens prévus et d’au moins une formation autre que celle mentionnée à l’article L.6321-2 (…). » Le législateur a choisi ici de recourir à la notion de formation obligatoire pour que les employeurs aillent au-delà de leurs obligations et contribuent au développement des compétences.

L’employeur abonde de 3 000 € le CPF d’un salarié s’il manque à ces deux obligations. Cet abondement correctif est versé par l’employeur à la Caisse des dépôts et consignations qui alimente ensuite le compte du salarié dès réception de la somme (art. R6323-3 du Code du Travail).


Si je comprend , cela veut dire que les patrons prothésistes vont payer pour former des denturologistes ?

Françoise L .

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar Françoise L . » mar. 16 avr. 2019 12:25

Ma cousine Eva Lerétrif qui s'est formée à la faculté de Rennes, se trouve en Ecosse à Edimbourg, grâce au pojet Erasmus elle se forme à la profession de technicien dentaire clinicien, ce qui est apparemment la même chose que la denturologie .
Il y a un bel article dans la page facebok de l'UNPPD .
Un de ses copains se forme en Belgique, et la France alors , elle est ou la formation ?

Invité

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar Invité » mar. 16 avr. 2019 16:52

Françoise L . a écrit :Ma cousine Eva Lerétrif qui s'est formée à la faculté de Rennes, se trouve en Ecosse à Edimbourg, grâce au pojet Erasmus elle se forme à la profession de technicien dentaire clinicien, ce qui est apparemment la même chose que la denturologie .
Il y a un bel article dans la page facebok de l'UNPPD .
Un de ses copains se forme en Belgique, et la France alors , elle est ou la formation ?


T'as qu'à dire à ta cousine que nous existons . :dance2:

proto_siècle_dernier

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar proto_siècle_dernier » mar. 16 avr. 2019 18:39

Invité a écrit :
proto_siècle_dernier a écrit :L’échéance de mars 2020 pour la réalisation des premiers états des lieux des entretiens professionnels est-elle toujours valable, ou bien la loi du 5 septembre 2018 remet-elle les compteurs à zéro ?

N. L. La loi « Avenir professionnel » ne reporte pas l’échéance de mars 2020 pour la réalisation des premiers états des lieux. Ceux-ci consisteront toujours à vérifier que le salarié a bénéficié au cours des 6 dernières années des entretiens professionnels et d’apprécier s’il a :

Suivi au moins une action de formation ;
Acquis des éléments de certification par la formation ou par une validation des acquis de son expérience ;
Bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle.

Les modalités d’appréciation de ces éléments pourront être définies par accord collectif d’entreprise ou, à défaut, de branche (qu’est-ce qu’une progression professionnelle, par exemple?) de même que la périodicité des entretiens (tous les 3 ans par exemple), mais toujours dans le respect de l’état des lieux à 6 ans.

Ce qui change, ce sont les conditions de déclenchement de l’abondement supplémentaire correctif du CPF dans les entreprises d’au moins 50 salariés : « lorsque, au cours de ces 6 années, le salarié n’a pas bénéficié des entretiens prévus et d’au moins une formation autre que celle mentionnée à l’article L.6321-2 (…). » Le législateur a choisi ici de recourir à la notion de formation obligatoire pour que les employeurs aillent au-delà de leurs obligations et contribuent au développement des compétences.

L’employeur abonde de 3 000 € le CPF d’un salarié s’il manque à ces deux obligations. Cet abondement correctif est versé par l’employeur à la Caisse des dépôts et consignations qui alimente ensuite le compte du salarié dès réception de la somme (art. R6323-3 du Code du Travail).


Si je comprend , cela veut dire que les patrons prothésistes vont payer pour former des denturologistes ?


Ca veut dire que les formations sont une obligation en France !!!
Cela ne signifie pas que les patrons vont payer pour former des denturologistes, vous avez vu ca écrit ou ???
Ils n'ont pas besoin des patrons pour le faire!

les informations sont ici:
https://www.opcalia.com/actualites/la-f ... dium=email

Si les prothésistes se formaient au lieux de rester collé derrière leur établi a se morfondre il y aurait peut être un peu d'espoir!

Visiteur

Re: Le plan de développement des compétences

Messagepar Visiteur » mar. 16 avr. 2019 18:44

Françoise L . a écrit :Ma cousine Eva Lerétrif qui s'est formée à la faculté de Rennes, se trouve en Ecosse à Edimbourg, grâce au pojet Erasmus elle se forme à la profession de technicien dentaire clinicien, ce qui est apparemment la même chose que la denturologie .
Il y a un bel article dans la page facebok de l'UNPPD .
Un de ses copains se forme en Belgique, et la France alors , elle est ou la formation ?

Bien mais tous ceux la ne seront pas reconnu en France, il n'y aura que les études faites dans l’hexagone qui seront reconnues.
Pourquoi perdre son temps a l'étranger puisqu'il faudra recommencer en France ???

Ouvrez l'école en France et faites la reconnaitre si vous le voulez !!!
La critique il n'y a ça qui marche quand on est un mouton !!!


Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités