Archive , courrier Macron Ministre .

Pour les prothésistes dentaires ne traitant pas directement avec la clientèle
Protho 88 .

Archive , courrier Macron Ministre .

Messagepar Protho 88 . » sam. 24 juil. 2021 13:53

J'ai trouvé cette lettre dans le forum Eugénol . C'est à croire que le RDF avait ses entrées chez Macron .

docky54
16/03/2017 à 08:22
Site RDF ( association de "denturo" )
http://association-denturologiste.com/

Courrier adressé à MACRON en mai 2016 par un illégal

Voilà la source d'inspiration de MACRON candidat....!!

Re: Courriers UNPPD, Mr Macron et autres .
Messagepar Bureau RDF . » jeu. 26 mai 2016 12:55

Courriel à Mr le Ministre MACRON le 25 mai 2016 .

Monsieur le Ministre,

En France les prothésistes dentaires sont confrontés à une subordination envers les dentistes, particulièrement préjudiciable envers eux ainsi que pour les consommateurs-patients.
Cette situation qui est un cas unique pour une profession obligée de fabriquer uniquement sur prescriptions de praticien dûment qualifié ,interdit aux consommateurs-patients d'avoir accès à un prix abordable des appareillages respectant les exigences de qualité et de traçabilité.
De pus cette situation est contraire à la directive 93/42 CE concernant les dispositifs médicaux sur mesures ( DMSM ) laquelle réduit les dentistes au rôle de prescripteur . Sachant que dans le même temps la législation à durcit les obligations, un transfert de compétences du chirurgien-dentiste envers un corps de " prothésistes dentaire cliniciens " est plus que jamais à l'ordre du jour, ce qui est par ailleurs fortement recommandé par l'Autorité de la Concurrence en son avis N° 12-A-06 : (... le développement de l'activité des prothésistes en marge du monopole .)

Il est donc indispensable que les fabricants de DMSM qui disposent une formations et équivalentes à celle dont bénéficient leurs confrères européens puissent appareiller directement en prothèse amovible les consommateurs-patients.

Ce métier de l'appareillage est exercé actuellement par un corps de prothésistes , et ce depuis 35 ans malgré les freins du monopole dentaire .
Ces appareilleurs sont déjà un facteur d'économie pour la branche de la sécurité sociale ainsi que pour les consommateurs-patients .
En effet du fait de l'accroissement de durée de vie de nos concitoyens, ces prothésistes permettent aussi également d'apporter des réponses
adaptées à nos concitoyens les plus âgés .

De plus ils soulagent les actes de soins propres aux dentistes, apportant de surcroît une solution au problème croissant du manque de praticiens.

Nous vous demandons l'intégration des " prothésistes dentaires cliniciens " ainsi que celle des denturologistes dans le Code de la Santé Publique pour l'appareillage des personnes handicapées, dans la catégorie des auxiliaires médicaux prévus par la loi N° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et chances , la citoyenneté et la participation des personnes handicapées .

Un prothésiste dentaire spécialisé en prothèse amovible doit avoir les mêmes droits que ses confrères européens, celui d'effectuer les prises de mesures , de fabriquer de vendre et de mettre en service les produits de sa fabrication directement aux consommateurs-patients .

Sachant que la profession est en pleine crise face aux prothèses importées qui ne génèrent aucune richesse pour le pays ( sauf pour les dentistes ) et dont le faible coût d'achat n'est pas répercuté auprès des patients , de plus ces prothèses sont remboursées par la Sécurité Sociale ce qui vous en conviendrez est un véritable scandale, qui contribue à grèver les caisses de cet organisme .

De plus, ce problème de santé publique est aggravé par de nombreuses pathologies découlant de l'impossibilité pour une bonne partie de la population de se payer une prothèse dentaire, vu les prix prohibitifs pratiqués par " les hommes de l'art " .

Compte tenu de tous ces éléments nous demandons urgemment la tenue d'une table ronde réunissant toutes les parties prenantes de ce grave problème de santé , ceci afin de parvenir le pus vite possible à l'inscription des ces prothésistes dentaires dans la catégories des auxiliaires médicaux .

Je vois d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de nos sentiments respectueux .

Pour le Registre des Denturologistes de France .
Michel BENHAIM . Président.
1 rue des échelles
05230 CHORGES .

Tél : 06 01 73 09 81 .

Site et forum : http://www.association-denturologiste.com

Une personne édentée partiellement ou totalement , qui n'a plus besoin de soins dentaires doit avoir le même droit que les autres citoyens de la CEE, celui de se rendre directement munit de s prescription chez le fabricant de son choix, de lui comnander son, ou ses DMSM , et de le payer directement.

RépondreCiterScore : 0
Avatar_small
Anna31
16/03/2017 à 13:00
C LA solution ! Pour 600 600 balles ils pourront aller dans les EPADH faire les différentes séances et même livrer et retoucher sur place... avec des indemnités kilométriques biensur ...

RépondreCiterScore : 0
Generique-fraisage_r2rxmm
lardonbis
16/03/2017 à 15:40
docky54 écrivait:
-----------------

> Une personne édentée partiellement ou totalement , qui n'a plus besoin de soins
> dentaires doit avoir le même droit que les autres citoyens de la CEE, celui de
> se rendre directement munit de s prescription chez le fabricant de son choix, de
> lui comnander son, ou ses DMSM , et de le payer directement.

héhé .... facture prothésiste réglée par le patient en vue :)

Je vais pouvoir faire de l'onlay ceram a 300€ finalement...

RépondreCiterScore : 0
Blue_eye_thumb_l2dgub
bill
16/03/2017 à 16:08
Bah ça fait 30 ans qu'il raconte les mêmes conneries avec ses douze adhérents.
Les "bons" n'ont pas besoin de ça, ceux qui ont voulu le suivre s'en sont mordu les doigts.

RépondreCiterScore : 0
Avatar_small
BRAD PITRE
17/03/2017 à 13:52
Oui mais quand on lit leur forum, on voit qu'ils n'ont écrit ni à Fillon, ni à Le Pen et compagnie....
Juste à Macron.
C'est quand même bizarre non.
Et dans la foulée celui-ci nous calomnie et nous menace...!!!

RépondreCiterScore : 1
Fullsizerender_mvtcbs

Pionnier denturo

Re: Archive , courrier Macron Ministre .

Messagepar Pionnier denturo » mar. 10 août 2021 22:22

Nous n'avons pas attendu Mr Macron, nous sommes sur le pont depuis 37 ans ! :dance2:

Base Questions > 1989
Légalité de l'exercice de la profession de denturologue et statut des prothésistes dentaires
9e législature
Question écrite n° 06276 de M. Charles Ginésy (Alpes-Maritimes - RPR)
publiée dans le JO Sénat du 14/09/1989 - page 1489

M. Charles Ginesy signale à l'attention de M. le ministre de la solidarité, de la santé et de la protection sociale les remous que provoquent, parmi les chirurgiens-dentistes, le déroulement, au mois de septembre prochain, dans la ville de Cannes, du congrès organisé par le syndicat fédéré européen de la denturologie. Selon les professionnels susvisés, la profession de denturologue n'est pas reconnue en France et ceux qui s'en prévalent seraient donc dans une parfaite illégalité. A l'inverse, le S.F.E.D. affirme que la denturologie est purement et simplement une nouvelle spécialité de la prothésie dentaire déjà reconnue en Amérique du Nord ainsi qu'au Danemark ou encore aux Pays-Bas. Il lui demande donc d'éclairer les honorables parlementaires sur la position du Gouvernement en la matière notamment sur la légalité de la profession de denturologue. Il souhaite également que la situation des prothésistes dentaires soit clarifiée et ce afin d'éviter l'éclosion de professions que certains qualifient de dissidentes.


Réponse du ministère : Solidarité
publiée dans le JO Sénat du 28/12/1989 - page 2195

Réponse. - Le ministre de la solidarité, de la santé et de la protection sociale précise que l'article L. 373 du code de la santé publique définit l'art dentaire comme comportant " le diagnostic et le traitement des maladies de la bouche, des dents et des maxillaires, congénitales ou acquises, réelles ou supposées " et dispose " qu'exerce illégalement l'art dentaire toute personne qui prend part habituellement ou par direction suivie, même en présence d'un praticien, à la pratique de l'art dentaire par consultation, acte personnel ou tous autres procédés, quels qu'ils soient, notamment prothétiques, sans être titulaires d'un diplôme, certificat ou autre titre mentionné à l'article L. 356-2 et exigé pour l'exercice de la profession de médecin ou de chirurgien-dentiste ". Une jurisprudence unanime considère que les prises d'empreinte, les essais, la pose et l'adaptation des prothèses, autrement dit les actes directement effectués sur le patient, relèvent de l'exercice de cet art. Seule la fabrication des dispositifs prothétiques échappe à ce monopole. Elle constitue l'objet de la profession de prothésiste dentaire exercée sous forme artisanale ou salariée. Depuis quelques années, un nombre limité de prothésistes entend étendre ses activités et propose aux patients la pose directe de dispositifs prothétiques. Il en est ainsi des denturologues, qui, de ce fait, exercent illégalement l'art dentaire. Il n'entre pas dans les intentions du Gouvernement d'autoriser une telle pratique, les actes prothétiques en cause nécessitant une formation médicale de haut niveau.


Sujet remonté par Anonymous le mar. 10 août 2021 22:22.


Retourner vers « Prothésiste dentaire »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités