Petit manuel sur la séparation des actes .

Pour les dento-prothésistes (denturologistes) traitant directement avec la clientèle
Invité

Re: Petit manuel sur la séparation des actes .

Messagepar Invité » dim. 12 avr. 2020 14:27

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 27 AVRIL 2016

TARIFS DES PROTHÈSES DENTAIRES, LA CONNIVENCE ENFIN DÉNONCÉE !

Depuis bien des années l'UNPPD, Organisation représentative des prothésistes dentaires, dénonce le manque de transparence en matière de prothèses dentaires. Elle n'a jamais été entendue, pas plus des syndicats de chirurgiens-dentistes que des pouvoirs publics.

Que ce soit au moment des débats de la loi HPST, ou à la signature de la Convention CCAM, les autorités, Caisses d'Assurance Maladie en tête, ont toujours fait le choix de laisser aux patients un reste à charge exorbitant, pour le plus grand bien des “praticiens de l'art dentaire”.

Ceci a eu pour effet de faire exploser les importations de prothèses dentaires low-cost provenant de pays à bas coût de main d'œuvre.

Ce sont aujourd'hui les syndicats dentaires qui ont fait le lit de cette prothèse d'importation, à grand renfort de publicités dans leurs revues hebdomadaires, qui s'offusquent que la Cour des Comptes mettent en doute la transparence des coûts des soins bucco-dentaires.

Et pourtant ces mêmes syndicats dentaires ont toujours refusé les propositions de l'UNPPD, de reconnaître la Charte qualité CQ LAB et le label “Prothèse Dentaire Française”, qui permettraient aux patients de s'assurer de la qualité et de l'origine des prothèses dentaires.

Ces syndicats de chirurgiens-dentistes ont préféré conforter leurs marges, déjà avantageuses, au détriment de l'accès aux soins de la population.

Les syndicats dentaires, tout comme l'UNCAM, refusaient encore récemment lors du Grenelle de la Santé Bucco-dentaire, que notre organisation représentative des prothésistes dentaires fasse partie des discussions conventionnelles notamment pour le prix des prothèses dentaires.

Déjà en Août 2015, un rapport de la DGCCRF démontrait que le devis obligatoire, pourtant institué par les syndicats dentaires eux-mêmes, n'était pas respecté, pas plus que la remise obligatoire du certificat de conformité comportant l'origine de la fabrication du dispositif médical sur mesure.

Les chirurgiens-dentistes restent les seuls acteurs de profession médicale où la dissociation de l'acte prothétique n'existe pas.

Un chirurgien orthopédique ne vend pas de prothèses orthopédiques, un médecin ne vend pas de médicaments, un ophtalmologue ne vend pas de lunettes, même quand la prescription et la pose du dispositif médical lui incombe.

La solution pour que le plus grand nombre ait accès aux soins et à des prothèses dentaires de qualité n'est sans doute pas non plus le développement plus large des réseaux de soins. En effet, sous couvert de faire baisser les prix, ces réseaux font payer aux assurés sociaux, des soins de mauvaise qualité en obligeant les chirurgiens-dentistes à acheter des prothèses d'importation.

Il existe des solutions qui pourraient répondre aux attentes des assurés en matière d'accès à des prothèses dentaires de qualité à des tarifs accessibles à tous. L'UNPPD est prête à travailler avec les acteurs du financement des soins et de la filière dentaire mais uniquement dans le sens de la santé et de la sécurité de la population.

Laurent MUNEROT
Président de l'UNPPD
http://www.unppd.org/


Sujet remonté par Anonymous le dim. 12 avr. 2020 14:27.


Retourner vers « Dento-prothésiste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité