La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Pour les dento-prothésistes (denturologistes) traitant directement avec la clientèle
Prodenturo

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar Prodenturo » mer. 18 mai 2016 21:08

Et le prix du détartrage en France, conventionné, est l'un des moins chers d'Europe, renseigne toi crétin !!!

main a la cheville

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar main a la cheville » mer. 18 mai 2016 21:12

Non mais attend, si une assistance peut le faire pourquoi pas nous?

En plus je te parle de juste d'enlever celui qui gene pour les prises de mesures, derrière les dents du bas.

Ca la fout mal de dire au client : ”Bonjour monsisuer/madame, avant de faire vos prises de mesures je vous enjoints à aller faire un detartrage chez votre dentiste”

A tout les coups on va se faire griller.

INVITE5

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar INVITE5 » jeu. 19 mai 2016 05:53

:biggrin:

Profession : hygiéniste dentaire

CARLSBAD, États-Unis : Aux États-Unis, la profession d’hygiéniste dentaire arrive à la quatrième position des meilleurs métiers féminins nommés sur un portail de recherche d'emploi. En raison d'une demande croissante des services de soins dentaires, due principalement aux changements démographiques, le métier d’hygiéniste dentaire est devenu l’une des professions ayant l’une des plus fortes croissances aux États-Unis.

Le portail de recherche d'emploi CareerCast, qui propose des offres d'emplois sur tout le territoire nord-américain, a déclaré dans son rapport sur les offres d'emplois à prédominance féminine, que le secteur d’activités relatves à la santé est l’un de ceux dans lequel les femmes sont très bien représentées. En particulier, elles constituent la majorité de la population active dans le domaine de l’hygiène dentaire.

Selon CareerCast, le salaire médian annuel des hygiénistes dentaires est de 70 201 $ (soit 62 515 euros) avec une perspective de croissance de 27 %. Les métiers qui précèdent cette quatrième place sont l’actuaire, à savoir dans le secteur des assurances, ce professionnel des statistiques et des probabilités qui réalise des calculs longs et complexes pour trouver la formule idéale qui permettra à l’assuré d’être correctement indemnisé et à la société d’assurance de faire des bénéfices. En seconde position de ce classement se trouve le directeur des ressources humaines et vient ensuite l’analyste des systèmes informatiques.

Selon l’U.S. Department of Health and Human Services (ministère de la santé des États-Unis), la profession d’hygiéniste dentaire va augmenter de 28 % entre 2012 et 2025. Selon les chiffres de ce ministère, on dénombrait en 2012 environ 153 600 hygiénistes dentaires dans l'effectif national des soins de santé. Jusqu'à la fin de 2015, on estime que près de 42 200 hygiénistes dentaires arrêteront de travailler alors que 91 000 hygiénistes nouvellement formés entreront le marché du travail.

En France, contrairement à nombre de nos voisins (Espagne, Grande Bretagne, Suisse) cette profession n’est pas reconnue par l’État. Cependant en constatant le dynamisme d’emploi dans cette branche il conviendrait peut-être d’ouvrir sereinement le débat. En effet, contrairement à l'assistante dentaire qui n'est pas autorisée à travailler en bouche, l'hygiéniste pourrait décharger le dentiste des soins les plus courants et d’une partie de la prévention bucco-dentaire: enseignement du brossage, de l'emploi du fil dentaire...

http://www.dental-tribune.com/articles/news/france/24377_profession__hygieniste_dentaire.html#.VzyPhvfuSB0.facebook

INVITE5

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar INVITE5 » jeu. 19 mai 2016 06:10

Un peu de rab (de notre charmant fournisseur CNSD) pour enrichir le débat ! :biggrin:

ORE : ADOPTION D'UNE DÉCLARATION SUR LES HYGIÉNISTES DENTAIRES

Est-il vraiment nécessaire de se rendre dans un pays si loin de chez nous (Air France ne dessert pas la Géorgie) avec un exercice aussi différent du nôtre pour débattre et définir le profil et les attributions des hygiénistes dentaires en Europe ? On peut légitimement se poser la question, surtout quand on n’est pas particulièrement au fait des instances européennes... Pourtant, la réponse est clairement « oui ».

Par Roland L'Herron

Dans une instance qui regroupe toute l’Europe géographique de Brest à Vladivostok, soit plus de 40 pays, la démocratie est de règle. La plénière change de pays chaque année et les candidatures des anciens pays de l’Est sont tout aussi légitimes que celles des pays leaders de l’Union Européenne. De plus, l’ORE a une vocation pédagogique à laquelle elle ne souhaite pas se soustraire : celle « d’intégrer » les anciens pays du bloc soviétique, de faire vivre la démocratie au quotidien par des débats, des votes et des élections, de leur faire toucher du doigt les valeurs et le dynamisme de l’exercice libéral. Et cela, seul le contact régulier des réunions, en groupes de travail ou en plénière, le permet. Le partage culturel et amical en dehors du travail renforce cette intégration. Réunion très positive, donc, sur ce plan même s’il faut bien admettre que les débats ont lieu essentiellement entre les pays de l’Europe occidentale : Italie, France, Allemagne... l’Angleterre n’adhérant pas à l’ORE.

Les hygiénistes dentaires

Après avoir travaillé sous l’impulsion de la France à la définition d’une assistante de prévention, l’ORE a souhaité, sous la pression de l’Allemagne, de la Suisse et de l’Italie, notamment, définir rapidement un profil de l’hygiéniste dentaire. La raison en est simple : ces collaboratrices des chirurgiens-dentistes, reconnues de longue date dans ces pays, se sont vues confier de plus en plus de tâches. Aujourd’hui, elles ont même réussi à sortir des cabinets et à travailler sans supervision des chirurgiens-dentistes. C’est le cas en Suisse et en Italie, le cas le plus extrême étant l’Estonie. Les hygiénistes dentaires y sont en exercice libre de tout rapport avec les chirurgiens-dentistes, effectuant des détartrages pris en charge par l’assurance maladie. L’objectif de l’ORE en abordant ce sujet était donc de définir et de border les prérogatives des hygiénistes suivant le principe : subordination oui, substitution non.

Après avoir longtemps fait obstacle à la mise en place de ce travail sur les hygiénistes, la France a dû se ranger à la décision majoritaire et à l’urgence ressentie de certains de bien définir ce métier. En outre, l’Hexagone n’a aucun intérêt à jouer la poli- tique de l’autruche car le sujet risque de nous concerner à moyen terme. En travaillant de l’intérieur, il nous était possible d’influer sur les prérogatives de ce type de personnel et d’en fixer les limites. Pour l’Italie, l’Allemagne voire la Suisse, l’objectif était essentiellement de proclamer haut et fort que ce métier doit rester sous subordination. Seul le dentiste diagnostique, établit le plan de traitement et, au final, est responsable de la réalisation des actes. Pour obtenir cela, ces pays étaient prêts à entériner ce qu’ils ont admis progressive- ment chez eux : des limitations très floues pouvant aller jusqu’à la réalisation de petits soins, en Italie, par exemple.

Pour la France, l’impératif était donc de fixer une limite générique pouvant se résumer ainsi : pas d’acte invasif. En aucun cas, l’hygiéniste ne touche à une turbine en bouche. Si l’Italie et l’Allemagne en convenaient oralement en groupe de travail, force est de constater que le texte soumis au vote n’était pas aussi clair. Pour toute explication, le rapporteur italien laissait entendre que, tout le monde étant d’accord, chaque pays appliquerait les prérogatives selon sa réglementation en vigueur. Dans ce cas, quel est l’intérêt d’une déclaration officielle, s’interroge la France, qui fait savoir qu’elle s’opposera à ce texte s’il est ainsi soumis au vote. Suspension de séance d’une demi-heure, négociations de couloir, retour en salle et, enfin, dans le programme de formation sont supprimées les mentions : « être capable de dispenser des soins bucco-dentaires préventifs aux patients qui présentent des caries dentaires, une maladie parodontale, des érosions dentaires » ou encore « savoir réaliser des détartrages gingivaux et non gingivaux ainsi que des débridements radiculaires ». En revanche, la pose de sealant est conservée. Ainsi rectifiée, la résolution de l’ORE sur les hygiénistes dentaires est adoptée à l’unanimité. Ce débat ardu, ce match France-Allemagne, même, pouvons-nous dire, a été l’évènement marquant de cette réunion de Tbilissi.

Exercice libéral, qualité des soins, formation continue

D’autres sujets ont également été l’objet de présentations des travaux en cours et de débats intéressants. L’avenir du cabinet dentaire libéral tel que nous le connaissons actuellement, même si de nombreux regroupements ont eu lieu, interpelle de nombreux pays. En effet, ce type d’exercice indépendant semble attirer moins nos jeunes confrères et encore moins nos jeunes consœurs ; ceci est constaté pour l’ensemble des pays occidentaux. Évolution sociétale ou mauvaise adaptation des contrats ? On pourrait en débattre longtemps mais peu importe, d’ailleurs, car le véritable problème est celui du financement des cabinets qui ne doit pas tomber aux mains de sociétés commerciales. Il en va de leur indépendance thérapeutique et de l’intérêt du patient. Une réflexion proposée par la Suisse sera mise en place au sein d’un groupe de travail dans les semaines à venir sur ce sujet délicat.

L’état d’avancement du groupe qualité des soins sous responsabilité française a donné lieu à un exposé en plénière, ainsi que celui de la formation continue sous présidence turque.

D’autres débats intenses s’annoncent puisque le prochain sujet choisi par le groupe de travail « équipe dentaire » est celui de la place des prothésistes dans notre exercice. Là encore, la France aura un rôle essentiel à jouer, avec cette fois l’appui de l’Allemagne, pour faire valoir l’unicité de l’acte prothétique, son caractère médical... ce qui ne semble pas évident pour tous les pays de l’ORE ! Un bel exercice de pédagogie en perspective mais combien passionnant !

La prochaine réunion plénière se tiendra en septembre à Bangkok, pendant le congrès de la FDI puis au printemps prochain à Bakou en Azerbaïdjan.

[MEDIUM]Article paru dans Le Chirurgien-Dentiste de France du 4 juin 2015[/MEDIUM]


2014_10_09_hygienistes_ue_oct2014-2.jpg
2014_10_09_hygienistes_ue_oct2014-2.jpg (160.12 Kio) Vu 1376 fois

Denturoretraité

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar Denturoretraité » jeu. 19 mai 2016 06:54

Toi qui signe de nombreux pseudo, tu es vraiment en dehors de ce qui se passe en ce moment, c'est grave pour toi ,mais surtout tu mets tout le monde mal à l'aise. A peine le mot de denturologiste et son exercice sont enfin pris au sérieux par les prothésistes et les dentistes, tu viens rabacher tes vieux démons dépassés, maintenant c'est l'obsession du détartrage qui te prend .
Si tu veux obtenir le détartrage en bouche, t'as qu'à monter un syndicat, créer un site rien que pour ça .

Est ce que tu penses aux gens qui nous lisent, à ceux qui nous découvrent, aux politiques à qui nous demandons de nous lire ?
Apparemment non, tu ne penses qu'a toi . Si tu veux aider les denturologistes, parle de la denturologie, des hygiénistes, tu nous sera enfin utile, par contre essaie d'en parler avec intelligence .

Le RDF doit laisser les post douteux et gênant de ce monsieur, afin que les lecteurs voient bien de nous parlons .

Invité

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar Invité » jeu. 19 mai 2016 06:59

Merci à invité 5 pour ces nombreuses et riches informations, qui tombent toujours à propos . :good: :good: :good: :good:
Que le perturbateur te prenne comme exemple .

R.D.F.

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar R.D.F. » ven. 20 mai 2016 06:58

Pour une formation en France d'hygiéniste dentaire, d'après nos recherches, il n'existe plus rien, ou alors nous en ignorons l'existence, ces dames ayant intérêt à se former le plus disctètement possible pour ne pas perdre leur place d'assistante.
En Suisse vous trouverez une formation , faire http://www.eshyd .
Si vous désirez un contact direct avec une hygiéniste dentaire de ce pays, nous vous le communiquerons.

cuicui le vrai

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar cuicui le vrai » ven. 20 mai 2016 13:20

main a la cheville a écrit :ME dit pas que t'y n'as pas penser deja aux détartrages. C'est pas comme la chirrugie, pas besoin d'ansthesie en plus ça laisse pas de trace. Si tu l'as chez toit tu peut dire que c'st pour détartrer les appareil, pas fada le mec, j'suis pas un guignol né de la dernière pluie!!!!

En plus ça rend service au client-consommateur qui ne veut pas se faire escroquer pour le prix d'un détartrage chez le dentiste.


hé "mains a la cheville"on est pas en inde ici et un prothé n'est pas la pour faire le travail d'un dentiste ,chacun à sa place comprindo!!!! maintenant si tu veux jouer au docteur essaye un autre pays "la Mongolie" par exemple les chamanes de ton espèces sont très recherchés.et puis apprends à mettre tes mains dans ton slip "ça réchauffe"car il fait froid las-bas .

cuicui de retour :biggrin: :biggrin: :biggrin: :biggrin: :biggrin: :biggrin: :biggrin:

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 787
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar BenDenturo » ven. 20 mai 2016 15:13

Salut cui cui, on te croyait cuit cuit ..... benvengu !

main a la cheville

Re: La profession d'hygiéniste dentaire en France .

Messagepar main a la cheville » ven. 20 mai 2016 16:36

Tout de suite les paroles negatives.... pfffffffff

Qui te parle de faire les ...... soins des dentistes?????? JE parle de rendre SERVICE ..... au "client consommateur"...... c'est pas ca qu'on veut??????

Et le detartrage n'est pas un ......"soins".....

Et entre nous, je croyais qu'on voulais RECUPERER la protthèse...... C'est plus d'Actualité??????


Retourner vers « Dento-prothésiste »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité