Les perles de dentistes !

Pour parler de tout ce que vous voulez
Protho 88 .

Re: Les perles de dentistes !

Messagepar Protho 88 . » mar. 15 sept. 2020 12:13

En voila une perle de belle qualité, péchée à l'instant dans le forum eugénol !
Un dentiste qui reconnaît être une " brèle " en amovible ! Pensez qu'ils sont des milliers comme lui !


Troisième question : faute d'avoir soigné beaucoup de "vieux" (patientèle 30-50 ans) je suis une autenthique brèle en amovible (même pour une patiente que j'aimais beaucoup, j'ai ressorti les bouquins, protocole etc... Et j'ai quand même pas réussi à lui faire une PAC correcte)... Qui dit zone rurale dit beaucoup de seniors (mes interlocuteurs ont tous pensé me faire plaisir en m'annonçant la construction d'une maison de retraite supplémentaire), comment faire pour ne pas me retrouver summergé de dentiers ? J'envisage de me foutre dans un endroit discret et de ne faire la prise de rdv uniquement sur doctolib pour trier en fonction de l'accès à internet.

Invité

Re: Les perles de dentistes !

Messagepar Invité » jeu. 17 sept. 2020 18:05

Je crois que cette perle manque à votre collier ! Honteux . :close_tema:

Prison avec sursis pour le dentiste qui cassait volontairement les dents de ses patients
Par S. B. le 04-02-2019
Le praticien, qui était remplaçant dans un cabinet de dentiste, a avoué avoir cassé volontairement des dents afin de faire prendre en charge par les particuliers et la CPAM, des prothèses dentaires, plus coûteuses qu'un simple soin. Il a écopé d'un an de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende. Il devra aussi s'acquitter de dommages et intérêts à la CPAM. Les faits remontent à 2010 et 2011. Le dentiste qui était remplaçant dans un cabinet nîmois a été condamné pour avoir cassé volontairement les dents de ses patients...

Dentiste fou .

Re: Les perles de dentistes !

Messagepar Dentiste fou . » mar. 22 sept. 2020 10:00

Il y a bien des dentistes fous . :crazy_pilot:

12 ans de prison pour avoir opéré une patiente sur un hoverboard (vidéo)

Le dentiste américain a été condamné pour mise en danger de la vie d’autrui et diverses fraudes à l’assurance médicale.
Mis en ligne le 19/09/2020 à 10:25
Le dentiste a été lourdement condamné.
Le dentiste a été lourdement condamné. - YouTube

Une amende de 2,2 millions de dollars, une condamnation à 20 ans de prison dont 8 avec sursis pour mise en danger de la vie d’autrui et autres fraudes à l’assurance maladie, voilà ce dont a écopé Set Lookhart, un dentiste américain de 35 ans, filmé en train d’opérer une patiente sur… un hoverboard, une sorte de marchepied équipé de deux roues sans guidon.

Selon le juge du département local de la Justice, « la vidéo de l’hoverboard pour laquelle M ? Lookhart est surtout connu n’est même pas l’aspect le plus grave de cette affaire. » Et pour cause, RTL Info rapporte que le dentiste a été reconnu coupable de 46 chefs d’inculpation, dont l’exercice illégal de son métier, le détournement d’argent et la fraude. « Il a presque tué de nombreux patients en pratiquant des milliers d’anesthésies sans consentement ni formation adéquate », insiste la justice de l’Alaska.

De son côté, Set Lookhart affirme ne pas savoir dire avec certitude « quand j’ai commencé à dérailler. » « J’aurais pu et dû faire preuve d’une plus grande discipline », s’est-il enfin excusé.

Superperle .

Re: Les perles de dentistes !

Messagepar Superperle . » ven. 25 sept. 2020 16:14

En voici une belle de perle, une bien grosse !
Le prothésiste est il prévenu quand il va chercher des empreintes que certaines sortent de la bouche d'un patient qui a le corona ? Permettez moi d'en douter !


Peut-on facturer aux patients un « forfait covid » pour compenser les coûts supplémentaires induits par le protocole de soins Covid-19 (masques, EPI, désinfection, etc.) ?

La réponse est théoriquement oui, mais le Conseil national de l’Ordre des chirurgiens-dentistes appelle sur son site internet « à la plus grande circonspection » sur le sujet. L’institution rappelle le Code de la santé publique : le praticien conventionné ne peut exiger le paiement d’une prestation « qui ne correspond pas directement à une prestation de soins » (Art. L. 1111-3-4 du CSP). « D’autres dispositions légales et déontologiques entrent en ligne de compte, souligne encore l’Ordre, notamment celles relatives à l’information préalable sur les frais à payer, au tact et à la mesure, à l’interdiction d’exercer comme un commerce et au devoir d’aménité (articles L. 1111-3, R. 4127-240, R. 4127-215 du CSP et R. 4127-233 du CSP) ».

Si cette facturation est possible, il faut impérativement veiller à obtenir l’accord préalable du patient, devis à l’appui, et surtout respecter le tact et mesure. « Des conciliations ont déjà eu lieu dans certains départements, des patients critiquant l’absence d’information préalable ou le niveau de facturation, indique l’Ordre. Le cas le plus caricatural aura été une facture s’élevant à… 300 euros. Outre l’absence d’information, c’est bien le montant de ce forfait qui cristallise le plus souvent les insatisfactions ». En l’absence de décision judiciaire, la plus grande prudence est de mise.

L’assurance maladie et les syndicats signataires de la convention, Les CDF et l’Union Dentaire, doivent se retrouver pour poursuivre les négociations concernant une majoration forfaitaire spéciale Covid. Les CDF souhaitent un forfait au « titre de la maîtrise du risque infectieux » ainsi qu’une majoration sur certains actes tandis que l’Union Dentaire avance une proposition chiffrée : un supplément de 72 euros dit « temps et EPI crise sanitaire » lors de la réalisation d’un ou plusieurs actes techniques à effet aérosol au cours d’une même séance de soins.


Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités