Le marché de la prothèse en France

Pour parler de tout ce que vous voulez
ben ben

Le marché de la prothèse en France

Messagepar ben ben » mer. 28 août 2019 06:57

Nous avons reçu cette article . Merci .

Le marché des prothèses dentaires est le segment du marché de la dentisterie spécialisé dans le remplacement de dents. Il existe deux types de prothèses : les prothèses fixes et les prothèses amovibles. On trouve parmi les prothèses fixes les couronnes (qui reconstituent artificiellement la couronne d’une dent abîmée) et bridges (qui permettent de remplacer une ou deux dents absentes). Les prothèses amovibles, plus communément appelées « dentiers » peuvent s’enlever et se remettre. Elles remplacent en général plusieurs dents.

Chaque année, 11 millions de couronnes et bridges sont posés en France. Le secteur compte 3800 entreprises et 17.900 professionnels. Les prothèses nécessitent des investissements importants (bloc opératoire, chaîne de stérilisation et de traçabilité, aménagement spécifique des locaux, etc.) mais qui sont rapidement rentabilisés, notamment en raison du vieillissement de la population ainsi que du regain de préoccupations esthétiques en France. Les actes prothétiques constituent ainsi 30% du temps de travail des dentistes mais génèrent 70% du chiffre d’affaires de la profession.

Ces dernières années, les fabricants français de prothèses dentaires ont toutefois été particulièrement exposés à la concurrence des pays au faible coût de main d’œuvre. Avec un chiffre d'affaires de 1.2 milliards d'euros, le secteur affiche une part des prothèses dentaires importéesestimée à 30 % du chiffre d’affaires total de la filière et à 27% du nombre total de prothèses vendues en France. Elles proviennent essentiellement d’Asie et de l’Océan Indien. En conséquence, le chiffre d’affaires de la filière ne progresse que de 1.5% par an en moyenne, les importations on même fait chuter le nombre de laboratoires de prothèses dentaires de 27% en 30 ans.

Par ailleurs, les tarifs des prothèses donnent lieu à de vives controverses. Etant libres, ils représentent désormais 52.95% des honoraires : en effet, le professionnels du secteur estimant que les tarrifs remboursés par la sécurité sociale sont peu rémunérateurs, ont tendance à surfacturer le prix des prothèses dentaires et de leur pose pour rentrer dans leurs frais. Les patients estiment également de leur côté que ce type de soin est mal remboursé par la sécurité social, qui n'a pas réévaluer le coût et le remboursement de cette prestation depuis 1988. Plus de 10% des français renonce à ce type de soins en raison de son cout. Selon la Cour des comptes, les praticiens français appliqueraient un coefficient multiplicateur de 4.45 à 6.33 au prix de la prothèse facturée par le laboratoire. A cela s’ajoute, au niveau des remboursements, le désengagement de l’assurance maladie. Ainsi, selon une étude Harris Interactive menée fin 2012, un Français sur trois aurait renoncé à des soins médicaux. Les dentistes justifient leurs prix par les charges de leur cabinet, qui ont augmenté de 6.1% entre 2010 et 2011 selon une étude publiée début 2013 par Les Echos-Etudes.

Aujourd’hui, un nouveau modèle économique émerge sur le marché des prothèses dentaires. On voit en effet se développer les cabinets dentaires low-cost, qui reposent sur une rationalisation des coûts de fonctionnement et un nombre d’actes limités. Ce modèle permet de dégager des gains de productivité importants et de proposer des tarifs inférieurs à ceux des cabinets traditionnels. La pénétration croissante des assureurs complémentaires sur le marché des prothèses ainsi que le développement d’implants à prix compétitifs pourraient permettre de solvabiliser la demande et d’améliorer ainsi l’équilibre économique du secteur.

Invité

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar Invité » jeu. 29 août 2019 09:18

[bBien belle étude ..... incomplète hélas !
Il y manque le marché illégal ou pas des preneurs d'empreintes ( denturologistes ou autres ) qui fabriquent et vendent directement la prothèse amovible aux consommateurs-patients .
Rien que dans le 05 sur 9 labos , il y a 9 labos qui travaillent ainsi au noir ou pas , il en est de même dans chaque ville dans chaque département .][/b]

Invité

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar Invité » sam. 14 sept. 2019 13:21

Bien belle étude ..... incomplète hélas !
Il y manque le marché illégal ou pas des preneurs d'empreintes ( denturologistes ou autres ) qui fabriquent et vendent directement la prothèse amovible aux consommateurs-patients .
Rien que dans le 05 sur 9 labos , il y a 9 labos qui travaillent ainsi au noir ou pas , il en est de même dans chaque ville dans chaque département .
Suite : sachant que ces prothèses sont fabriquées pour la plupart au noir et qu'elle sont vendues environ 800 euros le stellite et le complet haut et bas dans les 1600 euros vous comprendrez que la belle étude que vous avez mis en ligne ne reflète pas du tout la réalité du marché de la prothèse en France; et encore j'oublie les milliers de réparations , de rajout de dents et de rebasages .....

Invité

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar Invité » mer. 18 sept. 2019 13:58

Le métier de prothésiste dentaire, associant savoir-faire artisanal et maîtrise des nouvelles technologies, fragilisé par les réformes 100% Santé, doit être défendu.
Les réactions de Serge Yégavian, Meilleur Ouvrier de France :

Dans une interview donnée à Midi Libre, parue le 15 avril, Serge Yégavian, fort de son titre de Meilleur Ouvrier de France, patron du laboratoire de prothèse dentaire Pro-Sud (Hérault) s’insurge contre la perte du savoir-faire de sa profession.

Ce n’est pas le « reste à charge zéro » qui irrite l’artisan, mais une « réforme néfaste, aux effets potentiellement dramatiques, destinée à tirer les prix vers le bas, au détriment de la qualité. Aujourd’hui tout devient un business, la prothèse dentaire comme le reste. On nous demande de faire du volume, on est en train de perdre un métier ! » Il ajoute : « Les acteurs de ce secteur verront la part de la prothèse dentaire d’importation pourvue d’une traçabilité douteuse prendre une grande ampleur pour constituer une concurrence déloyale ».

Fort de son titre de Meilleur ouvrier de France, Serge Yégavian, patron du laboratoire de prothèses dentaires Pro-Sud, à Mauguio (Hérault), ne décolère pas : “Je n’ai rien contre les Chinois et les Turcs. Ce n’est pas parce que c’est turc ou chinois que c’est de mauvaise qualité… Mais on perd un savoir-faire. Nous, les artisans, on était dans l’éthique, désormais, on est dans la monétique.”

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 845
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: Le marché de la prothèse en France

Messagepar BenDenturo » mer. 18 sept. 2019 15:00

Merci à qui nous a envoyé cet article, nous avons informé ce superprothésiste de l'existence de la formation !


Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité