L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Pour parler de tout ce que vous voulez
Denturertraité

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar Denturertraité » mar. 17 janv. 2017 00:00

Invité a écrit :
Deturoretraitè a écrit :La CNSD qui emploie le terme " Technicien Dentaire Clinique ", il faut que les dentistes commencent à transpirer pour l'écrire .
Précisons qu'à MALTE c'est un denturologiste qui est en cause .
Chez nous ,nos espoirs, pour ne pas dire certitudes se précisent de plus en plus .
Que les denturos cotisent à l'ordre des dentistes, coluche n'y avait certainement pas pensé .
Je laisse à ben et à tous les preneurs d'empreintes le soin de commenter ce texte de dentistes au abois .


C'est ça ?


Nous attendons le résultat de Malte . C'est bien ça .

Dans l'os

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar Dans l'os » sam. 4 mars 2017 07:16

Invité a écrit :
Deturoretraitè a écrit :La CNSD qui emploie le terme " Technicien Dentaire Clinique ", il faut que les dentistes commencent à transpirer pour l'écrire .
Précisons qu'à MALTE c'est un denturologiste qui est en cause .
Chez nous ,nos espoirs, pour ne pas dire certitudes se précisent de plus en plus .
Que les denturos cotisent à l'ordre des dentistes, coluche n'y avait certainement pas pensé .
Je laisse à ben et à tous les preneurs d'empreintes le soin de commenter ce texte de dentistes au abois .


C'est ça ?


Dans l'os l'ordre et les syndicats dentaire. Dans l'os les prothos venus ! :gigakach:

Invité

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar Invité » lun. 20 mars 2017 10:56

INVITE59 a écrit :L'Ordre des dentistes n'est pas content de l'accès partiel ! :haha:

....jpg

Un projet d’ordonnance du gouvernement prévoit d’appliquer l’accès partiel à la profession. Un texte inacceptable qui heurte la lettre et l’esprit de la directive sur les qualifications professionnelles. Concrètement, à quoi servirait l’acquisition de qualifications en organisant dans le même temps son contournement pour donner accès en partie à la profession ?

Le projet d’ordonnance du gouvernement, qui doit transposer dans le Code de la santé publique (CSP) les nouvelles dispositions de la directive révisée sur la reconnaissance des qualifications professionnelles, a été soumis pour avis. Il introduit l’accès partiel pour toutes les professions de santé, y compris pour les chirurgiens-dentistes et les assistantes dentaires.

Le projet prévoit que les bénéficiaires de l’accès partiel pour la profession dentaire :

• seront inscrits au tableau de l’Ordre sur une liste distincte. Cette liste mentionnera les actes qu’ils sont habilités à effectuer dans le champ de la profession, le cas échéant dans la spécialité au titre de laquelle ils sont inscrits ;

• seront tenus au versement de la cotisation ordinale ; (les denturos vont devoir entretenir l'Ordre des dentistes ?)

• seront tenus de respecter les règles professionnelles applicables en France dans l’exercice des activités pour lesquelles ils ont obtenu une autorisation d’exercice partiel et seront soumis à la juridiction disciplinaire compétente.

Rappelons, et c’est essentiel, que l’Ordre opère une distinction entre l’accès partiel réalisé au sein d’une même profession, c’est-à-dire un accès partiel « intraprofessionnel », admis par la jurisprudence européenne, et un accès partiel réalisé entre deux professions, c’est-à-dire un accès partiel « interprofessionnel », que ni la jurisprudence ni le législateur européen n’ont imaginé, mais que le projet d’ordonnance du gouvernement envisage malgré tout d’introduire en France (1). S’agissant de l’accès partiel interprofessionnel, le juge européen l’a reconnu dans trois professions à ce jour :

• Un titre italien d’ingénieur civil en hydraulique peut permettre d’exercer partiellement comme ingénieur civil des chaussées, canaux et ports en Espagne (décision du 19 janvier 2006) ;

• Un titre allemand de masseur-balnéothérapeute peut permettre d’exercer partiellement comme masseur kinésithérapeute en Grèce (décision du 27 juin 2013), parce que ses actes sont prescrits par un médecin, qui peut donc en contrôler les contours ;

• Un titre allemand ou anglais de moniteur de snowboard peut permettre d’exercer partiellement comme moniteur de ski alpin en France (ordonnance du 1er juillet 2010). Or, en France, envisager un accès partiel « interprofessionnel » comme le fait le projet d’ordonnance permettrait d’aller plus loin.

En pratique, il légitimerait l’ouverture de certains actes de l’art dentaire à des professions œuvrant certes dans le domaine dentaire, mais non reconnues en France. Pour l’Ordre, cette introduction n’est pas tolérable. :dash1: Il estime en effet, s’appuyant sur les textes des directives européennes, que l’accès partiel ne s’applique pas aux professions bénéficiant de la reconnaissance automatique des diplômes comme c’est le cas pour les chirurgiens-dentistes. À la rigueur ne seraient concernés par l’accès partiel que les cas exceptionnels des spécialités dentaires ne bénéficiant pas de reconnaissance automatique (la parodontologie reconnue au Portugal, ou la microbiologie orale reconnue en Angleterre, par exemple). Mais, même dans ce cas, il s’agirait d’un accès partiel strictement intraprofessionnel. Comme l’Ordre l’a déjà expliqué à plusieurs reprises, appliquer en France l’accès partiel « interprofessionnel » à l’art dentaire irait contre la lettre de la directive – qui ne le permet nullement –, mais aussi contre son esprit : à quoi sert l’acquisition de qualifications professionnelles si l’on organise son contournement pour donner accès en partie à la profession ? La condition des diplômes qui fonde l’exercice légal de l’art dentaire serait à réviser ; le mérite aussi.

L’Ordre sera particulièrement vigilant sur le texte de ce projet d’ordonnance et, le cas échéant, se réservera de faire jouer toutes les possibilités de recours si ce texte devait rester en l’état. En attendant que le Conseil d’État se prononce sur le projet d’ordonnance que le gouvernement décidera de lui soumettre, on retiendra qu’à Malte cet hiver, un « technicien de clinique dentaire » a attaqué l’Ordre local pour refus de reconnaissance de ses qualifications professionnelles. En effet, sa profession n’existe pas sur l’île maltaise ; seule celle de technicien dentaire est exercée. La première permettrait un accès direct au patient, quand la second n’agit à Malte que sur prescription du chirurgien-dentiste.

Au nom de la liberté d’installation et de la libre concurrence, l’affaire est maintenant portée devant la justice européenne. En droit, on ne peut forcer un État à reconnaître sur son territoire une profession qui n’a pas été harmonisée sur le plan européen ; en revanche, on peut désormais – mais pas sans conditions – lui accorder un accès partiel à la profession qui lui serait la plus proche. Cette affaire va donc être l’occasion pour le juge européen de préciser une nouvelle fois l’accès partiel intraprofessionnel, ici entre la profession de « technicien de clinique dentaire » et celle de technicien dentaire. Puisque demander à l’Ordre maltais d’exercer partiellement la profession de chirurgien-dentiste n’a quand même semblé ni possible ni raisonnable au plaignant…

(1) Et ce pour l’installation du professionnel comme pour la simple prestation de services

http://www.ordre-chirurgiens-dentistes. ... 600535e7eb


Pour romain .

Protho 83

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar Protho 83 » sam. 25 mars 2017 14:23

INVITE59 a écrit :L'Ordre des dentistes n'est pas content de l'accès partiel ! :haha:

....jpg

Un projet d’ordonnance du gouvernement prévoit d’appliquer l’accès partiel à la profession. Un texte inacceptable qui heurte la lettre et l’esprit de la directive sur les qualifications professionnelles. Concrètement, à quoi servirait l’acquisition de qualifications en organisant dans le même temps son contournement pour donner accès en partie à la profession ?

Le projet d’ordonnance du gouvernement, qui doit transposer dans le Code de la santé publique (CSP) les nouvelles dispositions de la directive révisée sur la reconnaissance des qualifications professionnelles, a été soumis pour avis. Il introduit l’accès partiel pour toutes les professions de santé, y compris pour les chirurgiens-dentistes et les assistantes dentaires.

Le projet prévoit que les bénéficiaires de l’accès partiel pour la profession dentaire :

• seront inscrits au tableau de l’Ordre sur une liste distincte. Cette liste mentionnera les actes qu’ils sont habilités à effectuer dans le champ de la profession, le cas échéant dans la spécialité au titre de laquelle ils sont inscrits ;

• seront tenus au versement de la cotisation ordinale ; (les denturos vont devoir entretenir l'Ordre des dentistes ?)

• seront tenus de respecter les règles professionnelles applicables en France dans l’exercice des activités pour lesquelles ils ont obtenu une autorisation d’exercice partiel et seront soumis à la juridiction disciplinaire compétente.

Rappelons, et c’est essentiel, que l’Ordre opère une distinction entre l’accès partiel réalisé au sein d’une même profession, c’est-à-dire un accès partiel « intraprofessionnel », admis par la jurisprudence européenne, et un accès partiel réalisé entre deux professions, c’est-à-dire un accès partiel « interprofessionnel », que ni la jurisprudence ni le législateur européen n’ont imaginé, mais que le projet d’ordonnance du gouvernement envisage malgré tout d’introduire en France (1). S’agissant de l’accès partiel interprofessionnel, le juge européen l’a reconnu dans trois professions à ce jour :

• Un titre italien d’ingénieur civil en hydraulique peut permettre d’exercer partiellement comme ingénieur civil des chaussées, canaux et ports en Espagne (décision du 19 janvier 2006) ;

• Un titre allemand de masseur-balnéothérapeute peut permettre d’exercer partiellement comme masseur kinésithérapeute en Grèce (décision du 27 juin 2013), parce que ses actes sont prescrits par un médecin, qui peut donc en contrôler les contours ;

• Un titre allemand ou anglais de moniteur de snowboard peut permettre d’exercer partiellement comme moniteur de ski alpin en France (ordonnance du 1er juillet 2010). Or, en France, envisager un accès partiel « interprofessionnel » comme le fait le projet d’ordonnance permettrait d’aller plus loin.

En pratique, il légitimerait l’ouverture de certains actes de l’art dentaire à des professions œuvrant certes dans le domaine dentaire, mais non reconnues en France. Pour l’Ordre, cette introduction n’est pas tolérable. :dash1: Il estime en effet, s’appuyant sur les textes des directives européennes, que l’accès partiel ne s’applique pas aux professions bénéficiant de la reconnaissance automatique des diplômes comme c’est le cas pour les chirurgiens-dentistes. À la rigueur ne seraient concernés par l’accès partiel que les cas exceptionnels des spécialités dentaires ne bénéficiant pas de reconnaissance automatique (la parodontologie reconnue au Portugal, ou la microbiologie orale reconnue en Angleterre, par exemple). Mais, même dans ce cas, il s’agirait d’un accès partiel strictement intraprofessionnel. Comme l’Ordre l’a déjà expliqué à plusieurs reprises, appliquer en France l’accès partiel « interprofessionnel » à l’art dentaire irait contre la lettre de la directive – qui ne le permet nullement –, mais aussi contre son esprit : à quoi sert l’acquisition de qualifications professionnelles si l’on organise son contournement pour donner accès en partie à la profession ? La condition des diplômes qui fonde l’exercice légal de l’art dentaire serait à réviser ; le mérite aussi.

L’Ordre sera particulièrement vigilant sur le texte de ce projet d’ordonnance et, le cas échéant, se réservera de faire jouer toutes les possibilités de recours si ce texte devait rester en l’état. En attendant que le Conseil d’État se prononce sur le projet d’ordonnance que le gouvernement décidera de lui soumettre, on retiendra qu’à Malte cet hiver, un « technicien de clinique dentaire » a attaqué l’Ordre local pour refus de reconnaissance de ses qualifications professionnelles. En effet, sa profession n’existe pas sur l’île maltaise ; seule celle de technicien dentaire est exercée. La première permettrait un accès direct au patient, quand la second n’agit à Malte que sur prescription du chirurgien-dentiste.

Au nom de la liberté d’installation et de la libre concurrence, l’affaire est maintenant portée devant la justice européenne. En droit, on ne peut forcer un État à reconnaître sur son territoire une profession qui n’a pas été harmonisée sur le plan européen ; en revanche, on peut désormais – mais pas sans conditions – lui accorder un accès partiel à la profession qui lui serait la plus proche. Cette affaire va donc être l’occasion pour le juge européen de préciser une nouvelle fois l’accès partiel intraprofessionnel, ici entre la profession de « technicien de clinique dentaire » et celle de technicien dentaire. Puisque demander à l’Ordre maltais d’exercer partiellement la profession de chirurgien-dentiste n’a quand même semblé ni possible ni raisonnable au plaignant…

(1) Et ce pour l’installation du professionnel comme pour la simple prestation de services

http://www.ordre-chirurgiens-dentistes. ... 600535e7eb


Bonjour, que dit le Ministère de la santé sur ce sujet ? Une confirmation des dires des dentistes ou des vôtres ? Il est important de le savoir . :hi:

ben ben

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar ben ben » sam. 25 mars 2017 14:40

Oui nous connaissons la position de la Ministre sur ce sujet, c'est pourquoi nous crions victoire !!! :dance2: :drinks:

Protho 83

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar Protho 83 » sam. 25 mars 2017 15:56

Pouvez nous donner la réponse de la Ministre ? Ou c'est un secret bien gardé par les denturos ? :big_boss:

bendumatin

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar bendumatin » dim. 26 mars 2017 06:48

Protho 83 a écrit :Pouvez nous donner la réponse de la Ministre ? Ou c'est un secret bien gardé par les denturos ? :big_boss:


Pas de secret chez nous juste ,un halecret . Pourquoi donnez certaines infos à nos ennemis ? D'ailleurs c'et à ces ennemis que nous devons le positionnement de Ministère . C'et une grosse cartouche pour le procès d'un prothésiste illégal qui passe en juin .
Bon dimanche . Beau soleil chez moi ! :d_sunny:

H2o H2o

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar H2o H2o » dim. 26 mars 2017 09:11

Ho, les ducon, soi disant il 'y avait plus de procès . Tas de branleurs, vous savez plus ce que vous écrivez et vous vous planté comme des menteurs que vous êtes .

Avatar du membre
BenDenturo
Messages : 712
Enregistré le : ven. 17 avr. 2015 13:27
Contact :

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar BenDenturo » dim. 26 mars 2017 17:16

H2o H2o a écrit :Ho, les ducon, soi disant il 'y avait plus de procès . Tas de branleurs, vous savez plus ce que vous écrivez et vous vous planté comme des menteurs que vous êtes .


Nous avons dit qu'il n'y avait plus de procès contre les denturologistes diplômés par l'ADQ et la FID .
Il y a ce procès contre un prothésiste qui a choisit notre créneau.
Bien que n'étant pas adhérent au RDF ,nous lui donnons une maximum d'infos utiles à sa défense.
Un procès sur des milliers d'illégaux !!!!! Mais que fait l'ordre dentaire ?
Nous ne connaissons pas la défense de ce garçon et souhaitons que son syndicat nous contacte, nous lui souhaitons bonne chance, et nous lui conseillons de prendre un avocat spécialisé dans le droit européen si il ne veut pas subir un très mauvais sort, comme une interdiction d'exercer à vie !

Mytho

Re: L’inacceptable projet sur l’accès partiel

Messagepar Mytho » lun. 27 mars 2017 11:34

BenDenturo a écrit :
H2o H2o a écrit :Ho, les ducon, soi disant il 'y avait plus de procès . Tas de branleurs, vous savez plus ce que vous écrivez et vous vous planté comme des menteurs que vous êtes .


Nous avons dit qu'il n'y avait plus de procès contre les denturologistes diplômés par l'ADQ et la FID .
Il y a ce procès contre un prothésiste qui a choisit notre créneau.
Bien que n'étant pas adhérent au RDF ,nous lui donnons une maximum d'infos utiles à sa défense.
Un procès sur des milliers d'illégaux !!!!! Mais que fait l'ordre dentaire ?
Nous ne connaissons pas la défense de ce garçon et souhaitons que son syndicat nous contacte, nous lui souhaitons bonne chance, et nous lui conseillons de prendre un avocat spécialisé dans le droit européen si il ne veut pas subir un très mauvais sort, comme une interdiction d'exercer à vie !


Comme un denturo :crazy_pilot:

Tu aurai pas compté les personnes soutenant fillon au trocadero ?
Des milliers :biggrin: une dizaine tu veux dire :d_sunny:


Retourner vers « Discussions générales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités